head domaine activites

Histoire

UN HOMME, UN DÉFI

Dans les années soixante, Maurice Vendre, père d'un enfant atteint de trisomie, ne se satisfait pas des structures éducatives et professionnelles susceptibles de prendre en charge son fils et refuse la ségrégation dont sont victimes à l'époque, dès leur plus jeune âge, les personnes dites « handicapées mentales ».

maurice-vendreIl est convaincu que par des apprentissages adaptés, il est possible d'aider ces personnes à développer leurs capacités cérébrales et à progresser dans l'acquisition de compétences. Il veut que son fils s'insère socialement par l'exercice d'une activité professionnelle en milieu dit normal.

C'est le point de départ d'une double aventure scientifique et entrepreneuriale, vécue avec son épouse Maryse Vendre.

A partir de 1960, ils mènent ensemble des travaux pédagogiques et scientifiques pour démontrer les capacités d'évolution et d'adaptation de personnes en situation de handicap mental.

De 1960 à 2005, l'Association AMIPI met en application la vision pédagogique de ses fondateurs à travers des IMP (Institut Médico-Pédagogique), des IMPRO (Institut Médico-Professionnel) et des Ateliers Protégés.

En 2005, l'État donne à l'association un statut de Fondation reconnue d'utilité publique, sous la dénomination : FONDATION AMIPI - Bernard VENDRE, afin de préserver le patrimoine intellectuel et de poursuivre l'objet social

En 2015, la FONDATION AMIPI - Bernard VENDRE, emploie dans 7 usines en régions Pays de Loire et Centre plus de 700 personnes en situation de handicap cognitif. Elle a à son actif plus de 1500 insertions réussies en milieu dit ordinaire.

 

Il est illusoire de penser que quelques-uns peuvent s'en sortir dans des sociétés dites compétitives si certains, jugés plus fragiles (selon des critères très souvent issus de formations déconnectées du travail manuel ou faber) sont laissés de plus en plus nombreux sur la bas-côté »

Maurice Vendre - 1970