head fondation

Partenariat industriel et RSE : Renault visite les UPAI de Nantes et Angers

Visite Renault 22
Visite Renault 22

De gauche à droite: Marie-Laure Blandin, Gabriel Chamouton, Doriane Pastor, Luc Potdevin, Florence Druelle, Maryse Vendre

 

 

Le 12 septembre, la Fondation AMIPI a accueilli ses principaux interlocuteurs de la Direction des Achats de Renault-Nissan pour un point d'étape sur le partenariat industriel et RSE qui lie les deux acteurs.
 

 

Pour Florence Druelle, directrice des achats câblage monde, Luc Potdevin, directeur des achats câblage Europe et Gabriel Chamouton, responsable RSE des achats, les objectifs de la journée étaient de découvrir les nouveautés de l'outil industriel de la Fondation pour mieux en situer les spécificités et explorer d'éventuels nouveaux développements communs. 
 

Partenaire essentiel de la Fondation, Renault en est également le plus ancien client : c'est en effet avec Renault que la Fondation, en 1985, a démarré son activité de câblage qui allait se révéler si bénéfique sur le plan des apprentissages. Aujourd'hui, la Fondation réalise environ 10% de son chiffre d'affaires avec Renault, chiffre appelé à se développer très sensiblement dès 2018.


Accueillis par la Fondatrice Maryse Vendre, Jean Marc Richard, Président, Nicolas Puaud, directeur industriel et Marie-Laure Blandin, Directrice des Apprentissages, les hôtes de la Fondation se sont retrouvés dans un premier temps à l'UPAI (Usine de Production, d'Apprentissage et d'Insertion) de Nantes, où Doriane Pastor, directrice de l'UPAI, leur a présenté la toute nouvelle installation, conçue pour optimiser les flux de la Fondation et développer des apprentissages toujours plus enrichissants pour les opérateurs. 

Dans un second temps, ils se sont rendus à l'UPAI d'Angers, spécifiquement en charge des activités confiées par Renault. Le groupe confie en effet près de 21 références de faisceaux à cette usine, pour ses véhicules Renault TRAFIC, Nissan PRIMASTAR, Fiat TALENTO et Opel VIVARO. Le site prépare par ailleurs des nouvelles productions programmées en 2018.


Sur ce site, les visiteurs de Renault ont pu observer des opérateurs à leur poste de travail et découvrir différentes facettes du process de montage de faisceaux : maîtrise des gestes, responsabilisation, plans de production différenciés selon les capacités des opérateurs, protocoles d'auto-contrôle... Ces aspects illustrent le savoir-faire dual de la Fondation qui lui permet de répondre à l'exigence industrielle de ses clients tout en développant les capacités des opérateurs.

 
Visite Renault 25 Visite Renault 35

 

Cette journée très positive a conforté le regard de Renault sur les capacités industrielles de la Fondation et sur les enjeux RSE du partenariat. Renault souhaite en effet s'appuyer sur la Fondation AMIPI pour développer ses achats auprès du secteur protégé. Aujourd'hui les activités confiées par Renault à la Fondation représentent 70 emplois de travailleurs en situation de handicap et devraient représenter 50 emplois supplémentaires à l'horizon 2019 !

Pour la Fondation, ces emplois manuels industriels doivent être préservés coûte que coûte dans les territoires : ils sont en effet un moyen irremplaçable de conduire vers l'autonomie des personnes fragilisées par un handicap. 

Cette alliance a été saluée en 2012 par le trophée Fournisseur RSE décerné par Renault à l'AMIPI et par le Prix RSE Maurice Vendre Emploi et Insertion, décerné en 2016 par la Fondation, à l'occasion de son cinquantenaire.

 

 

 

 
 
Rechercher un article par mots clés :
Nantes RSE industrie Angers partenariat Prix Maurice Vendre Renault Nissan